à qui s’adresse le coaching cocréatif ?


«Tout ce qui ne parvient pas à la conscience, revient sous forme de destinée.»

C.G. Jung


Comme toute forme d’accompagnement, le Coaching Cocréatif est catalyseur de changement. Ainsi, il s’adresse à celles et ceux qui souhaitent un changement, d’ordre privé ou professionnel. Bien que désiré, le changement fait paradoxalement souvent peur et le coaching est une démarche qui demande un certain courage. Sans aucune doute. Mais la récompense est d’une richesse inestimable ! Au bout de ce chemin, c’est la version épanouie de vous-même qui vient à votre rencontre.


Le Coaching Cocréatif s’adresse


  1. Aux personnes qui ont le sentiment d’être coincées dans un scénario répétitif. Vous connaissez les situations par coeur, vous voyez venir les obstacles, vous réalisez que vous en êtes la source, vous jurez qu’on ne vous y reprendra plus et pourtant... Votre élan vital s’affaiblit et vous êtes à deux doigts de baisser les bras.

  2. Aux personnes qui subissent un changement inattendu, déstabilisant ou douloureux et qui peinent à imaginer la suite.

  3. Aux personnes qui souhaitent provoquer un changement, investir leur vie d’un sens nouveau, amplifier leur horizon.

  4. Aux personnes qui se trouvent face à un challenge professionnel ou privé qu’ils ne parviennent pas à relever avec leurs outils habituels.

  5. Aux personnes concernées par des questions de confiance en soi ou d’estime de soi, de leadership, de prise de parole en public.



quels sont les outils du coaching cocréatif et que permettent-ils de réaliser ?



«Nous ne pouvons pas résoudre les problèmes difficiles que nous rencontrons en demeurant au niveau de conscience où nous nous trouvions lorsque nous avons créé ces problèmes. »

A.Einstein


Dans ma pratique, j’utilise bien entendu les outils traditionnels de coaching. Ces outils s’attachent principalement à questionner nos croyances et à encourager un changement de point de vue sur la situation. En d’autres termes, ce qui nous arrive est rarement la source du problème. Le vrai problème, c’est que nous croyons que ce qui nous arrive est un problème et qu’il faut absolument le résoudre ! Le fait de «changer d’étage» permet un regard neuf qui suffit souvent à faire disparaître le «problème». Ces outils sont nombreux. Je me fais un point d’honneur à n’utiliser que ceux que j’ai testés sur moi et qui m’inspirent une confiance absolue en termes d’éthique et de valeurs.


J’utilise également les outils qu’offre l’Analyse Transactionnelle (aussi appelée AT) selon Eric Berne. L’AT est une théorie de la personnalité et de la communication. Elle vise une prise de conscience ainsi qu’une meilleure compréhension de «ce qui se joue ici et maintenant» à l’intérieur de moi, entre moi et l’autre, moi et le monde. L’AT propose des grilles de lectures et des outils particulièrement efficaces pour la résolution des problèmes relationnels. J’apprécie tout particulièrement ces outils car ils sont facilement compréhensibles, aisés à transmettre durant une séance et immédiatement applicables par la personne elle-même à sa vie de tous les jours.


Bien entendu, en tant qu’hypnothérapeute, je fais appel à l’hypnose dès que possible afin d’effectuer et d’ancrer les changements à un niveau bien plus profond que ceux que l’on peut atteindre «consciemment».


Enfin, je me sers également très fréquemment de l’EFT (Emotionnal Freedom Technique) qui demeure, selon mes expériences, la technique la plus efficace pour libérer des phobies et des traumas.


Mais parce qu’il est essentiel à mes yeux de vous offrir des outils qui vous correspondent réellement, j’utilise avant tout ceux que j’ai moi-même créés en écoutant les demandes de mes clients. Des outils qui font appel à notre grande intelligence intérieure et qui permettent de déceler la source réelle du problème. Des outils d’une efficacité redoutable qui nous permettent de travailler sur soi d’une façon bienveillante en nous apprenant à fêter nos prises de conscience et non pas à répertorier nos soi-disant défaites. En un mot comme en mille, j’ai inventé des outils que j’aurais vivement souhaité que l’on me propose lorsque j’étais dans une situation similaire à la vôtre...


Tous ces outils ont la même aspiration : vous rendre votre puissance et votre autonomie le plus rapidement possible et faire en sorte que cela dure !


comment se déroulent les séances ?


Lorsque vous prenez contact avec moi, ici, nous fixons une première séance qui nous permettra de faire plus ample connaissance. Durant cette séance, qui dure 60 minutes, j’utilise un outil de coaching simple pour vous inviter à m’exposer dans les grandes lignes ce sur quoi vous aimeriez travailler. De mon côté, je réponds à vos questions, si vous en avez, et je vous explique dans le détail en quoi consiste un coaching. Puis, nous nous interrogeons ensemble sur les points suivants :


  1. Le coaching est-il la forme la plus appropriée pour vous accompagner ? Auriez-vous besoin d'autre chose ? Le cas échéant, nous ne poursuivons pas et je vous conseille des collègues praticiens qui seraient à même de vous aider au mieux.

  2. Dans le cas où nous décidons que le coaching est un chemin adapté, nous nous demandons ensuite si je suis la bonne personne pour vous et si vous êtes la bonne personne pour moi ! La relation entre le coach et le coaché est le premier lieu de la Cocréativité. Et, si le courant ne passe pas, il sera difficile de faire un travail bénéfique. Il est donc essentiel de s’autoriser à être authentique par rapport à cette question. Là encore, si nous décidons de ne pas poursuivre, je vous réfèrerai à un collègue dont je pense qu’il vous conviendra mieux.

  3. Si nous décidons de commencer un travail, nous discutons ensuite dans le détail du cadre dans lequel se déroule le coaching : nombre de séances, éthique et valeurs du coaching, engagements du coach et du coaché, fréquence, prix, etc.


C’est à l’issue de ce premier contact que je vous transmets également le document qui vous accompagnera tout au long de votre coaching : votre contrat. Il contient non seulement la feuille de route du coaching, mais également l’ensemble des détails du cadre. Le contrat est un outil précieux qui gardera la trace de votre cheminement. Nous le remplirons ensemble lors des séances suivantes : en définissant les mots de votre contrat, non seulement vous clarifiez votre besoin réel, mais encore vous apprenez à mettre en place le processus qui vous permettra d’atteindre votre objectif.



Quelle durée, quelle fréquence, quel prix ?


Selon mon expérience personnelle, la durée moyenne d’un coaching s’étire sur 7 séances. Cela permet d’effectuer un travail suffisamment en profondeur pour poser les jalons d’une prise de conscience véritable en vue d’une autonomie durable. Cela dit, il est souvent arrivé qu’une personne n’ait besoin que de 3 ou 4 séances pour observer un changement satisfaisant dans sa vie. Cela dépend du travail déjà effectué sur soi en amont, certes, mais principalement de la réjouissance à changer. Je le rappelle, un travail de coaching ne balaie pas tous azimuts. Il vise la mise en place d’un processus en vue de la réalisation d’un objectif. En cela, il est limité dans le temps. Mais rassurez-vous, vous profiterez des premiers fruits dès la séance initiale !


Quant à la fréquence, elle est à décider entre nous. Cela va de 1 fois par semaine à chaque 2 semaines. Sauf difficultés d’organisation insurmontables, je ne souhaite pas que les séances soit espacées de plus de 3 semaines. Au-delà, le changement ne prend pas racine, car notre quotidien nous happe et nous retombons dans nos réflexes.


Les séances se déroulent dans mon cabinet, à Lausanne. Pour les personnes vivant à l’étranger, il est possible d’organiser des séances via skype.


Les séances de Coaching Cocréatif Privé, tout comme les séances de Business Coaching, durent 90 minutes et vous pouvez obtenir les prix ici.


Les séances ne sont pas remboursées par les assurances. En revanche, certains employeurs proposent parfois de prendre en charge une partie ou la totalité des coûts.






Qui est Sandra Korol et comment la contacter ?Contact.htmlshapeimage_1_link_0
CE QU’EN DISENT LES PARTICIPANTSTemoignages.html